Égalité Homme/Femme

Association Lilloise de Philosophie-Parole Citoyenne 13 octobre 2014 Egalité Femmes Hommes.


EGALITE_HOMME_FEMME-BD

Pourquoi la philosophie nous invite-t-elle à réfléchir aux notions de droit et d’égalité ?

  1.  Qu’est-ce donc que philosopher ?

 Philo est-la 1ère personne du singulier du verbe grec philein, aimer. Cela donne « j’aime, je recherche ». Sophie vient de Sophia, la sagesse. Or la sagesse c’est, chez les Grecs, d’abord le savoir ; mais il existe divers savoirs et sciences. Sur quoi s’interroge spécifiquement la philosophie, sur ce qu’est le monde. La nature (phusis qui donne physique) est-elle infinie ou finie et créée ? La philosophie est donc d’abord physique ou plutôt (méta = au-delà) métaphysique, philosophie 1ère, première signifiant 1ère cause, donc une réflexion sur la totalité. Certains sophistes, puis Kant, démontrent qu’il n’y a pas de science possible de la totalité, que la métaphysique est donc option philosophique et croyance, et qu’il faut accepter l’expression des croyances opposées, ce qui fonde la laïcité de nos institutions. Néanmoins le savoir suffit-il ?

Tout savant est-il heureux, comblé par sa science ? Et bien non ; il peut-être malade ou mal aimé. Donc sophia ne signifie pas seulement savoir, mais aussi sagesse, c’est-à-dire une réflexion éthique, en quoi consiste le bonheur, et par là morale, sur le permis et l’interdit, mais aussi politique, comment cohabiter paisiblement.

Or dès l’origine de la philosophie, les mêmes grecs inventent les notions de liberté comme auto = soi-même nomos = loi, autonomie, obéissance à nos propres lois, mais aussi isonomie, de lois égales (iso) pour tous, et enfin, (iségoria) iségorie , de droit égal à la parole, libertés qui fondent la forme démocratique (le pouvoir du peuple) de la République (la chose publique).

Venons-en à l’importance des notions de droit et d’égalité

2. Droit et égalité.

 Le droit est ce qui doit être, la règle. Il existe des droits dits positifs, qui régissent respectivement chacun des pays. Lorsqu’on les conteste, on le fait au nom d’un droit que l’on juge supérieur, valable même parfois pour tout homme, qu’on désigne comme droit naturel. Par exemple les droits de l’homme. Certes ils sont création humaine, d’ailleurs condamnés à ce titre par les Eglises, naturels signifiant de la nature de l’homme, provenant de ce qui est commun à tout homme et lui permet de connaître l’universel : sa raison.

L’égalité maintenant. Rousseau dans Du Contrat social ou Principes du droit politique, affirme : « Quelle est la fin (but) de l’association politique ? C’est la conservation et la prospérité de ses membres » CS III, IX, 14. Donc là où il y a guerre, chômage et indigence, c’est que la constitution ne répond pas à son objectif initial et qu’il faut en changer. Si un enfant en tue un autre avec l’arme de papa, il faut revoir la législation, meurtrière, sur les armes. Idem pour le gaz de schiste ou les fermes de 1000 vaches.

Déjà au 1er livre du C. S. Rousseau affirmait : « Tous étant nés égaux et libres, n’aliènent leur liberté que pour leur utilité ». Liberté et égalité sont donc des droits naturels. Au 2e livre Rousseau ajoute : « Si l’on recherche en quoi consiste précisément le plus grand bien de tous, qui doit être la fin (but) de tout système de législation, on trouvera qu’il se réduit à deux objets principaux, la liberté et l’égalité. La liberté parce que toute dépendance particulière est autant de force ôtée au corps de l’Etat, l’égalité parce que la liberté ne peut subsister sans elle. » CS II, XI, 1. Pas de responsabilité de nos actes si nous ne sommes pas libres. Pas de liberté sans égalité, le pauvre tombant dans la dépendance du riche. Certes Rousseau n’est ni un laïque, ni un féministe, mais il donne les outils théoriques pour penser l’indissociabilité des valeurs de liberté et d’égalité, ainsi que la légitimité de leur revendication.

3. L’égalité femmes/hommes

Comme penseurs de l’égalité femmes/hommes, je pense davantage à Olympes de Gouges qui revendiquait les droits politiques pour l’autre moitié de l’humanité, ou à Condorcet, qui voulait que lui soit octroyée une égale instruction. L’égalité fut institutionnalisée par la réciprocité des droits et des devoirs, par l’impôt sur le revenu et la création des communes et des départements. Myriam Vandey Laisne, vient de nous dire « qu’en temps de crise, les droits reculent ». Rien n’est jamais acquis.

En effet l’Europe par le biais des régions casse l’égalité des droits par la privatisation, et la mise en concurrence à l’aide de la « contractualisation ». La loi métropole veut porter le coup de grâce aux communes et au départements. La parité Femmes/hommes elle-même est parfois utilisée pour faire régresser les droits sociaux. Chacun sait que le travail de nuit dans l’industrie est nocif à la santé. Au lieu de l’interdire aux hommes, il a été rétabli pour tous. L’attaque contre les droits obtenus tels que celui à l’interruption volontaire de grossesse est constante sous la pression des Eglises.. Les directives européennes pour privatiser et étendre le low-cost dans tous les domaines par la destruction des statuts est permanente. Les pilotes d’Air France ont raison de ne pas céder. On a vu ce qui s’est passé dans la marine marchande lorsque Michel Delebarre a autorisé nos armateurs à naviguer sous pavillon étranger.

Il est donc bon que des associations telles que Parole Citoyenne ou l’Association lilloise de Philosophie nous invitent, et parfois conjointement comme ce soir, à débattre de la politique, des valeurs qui y sont en jeu, et leur effectivité. L’Association lilloise de philosophie a entamé sa 10e année de lectures collectives chaque lundi soir. Nous en sommes à notre 24e livre. N’hésitez pas à consulter notre site, voire à nous rejoindre. Je vous remercie.

http://assolilloisedephilosophie.wordpress.com/

TÉLÉCHARGER LE DOCUMENT « égalité en droite et en Parité » A.M Marmier


 

Previous Post:
Cet article a été écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *